Categories
Breaking News

Suivi des nanos : avec des gains à travers le pays, le PPC pourrait être un « spoiler potentiel » lors des élections

TORONTO — Depuis le début des élections fédérales, le Parti populaire du Canada a vu son soutien augmenter régulièrement à travers le pays, ce qui a amené le sondeur Nik Nanos à suggérer qu’il pourrait devenir un spoiler pour les autres partis.

Selon un rapport réalisé par Nanos Research pour CTV News et le Globe and Mail, qui a été publié mercredi, le PPC a gagné du terrain dans tout le pays avec des poussées spectaculaires en Colombie-Britannique et en Ontario.

“Le Parti populaire a gagné du soutien par rapport au début de la campagne”, a déclaré Nanos lors de l’édition de mercredi du podcast Trend Line de CTV. “Ils ne sont pas difficiles à gagner tout un tas de circonscriptions, mais ils pourraient être un spoiler potentiel.”

Il y a une circonscription en particulier, cependant, où Nanos a déclaré que le parti pourrait avoir une chance de gagner : la propre circonscription du chef du PPC, Maxime Bernier, de Beauce, au Québec. L’ancien conservateur détenait la circonscription rurale depuis 2006 avant de perdre son siège aux élections fédérales de 2019 alors qu’il faisait campagne sous la bannière du PPC.

« Le seul siège qu’ils ont probablement le plus de chances de gagner serait celui de Maxime Bernier en Beauce », a déclaré Nanos. «Au-delà, leur soutien est un peu répandu à travers le pays, mais la Beauce sera la circonscription à surveiller pour voir si Maxime Bernier fera un retour.»

Pour y parvenir, Bernier et les 311 candidats de son parti ont fait campagne pour attirer les partisans conservateurs désabusés et d’autres vers le PPC pour une « vague violette » le 20 septembre.

L’élan semble être en faveur du parti, selon les données de sondage de Nanos, qui ont montré que leur soutien national était inférieur à 2% lorsque le bref a été délivré le 15 août. Avance rapide vers les dernières données de suivi nocturnes, publiées mercredi , et le PPC bénéficie désormais d’un soutien de 6,8 % à l’échelle nationale.

La part croissante de soutien du PPC a suffi à attirer l’attention des journalistes qui ont demandé à la chef conservatrice Erin O’Toole s’il craignait que le parti de Bernier divise le vote entre les électeurs de droite lors d’une récente campagne électorale dans la région du Grand Toronto. Le chef conservateur a éludé la question.

Selon Nanos et d’autres experts politiques, la popularité croissante de Bernier et du PPC peut être largement attribuée à leur position vocale contre les mandats et les passeports de vaccin COVID-19 imposés par le gouvernement.

Le stratège politique Shakir Chambers, qui a aidé les progressistes-conservateurs de Doug Ford à remporter les élections provinciales de 2018 en Ontario, a déclaré que le PPC avait puisé dans la colère à ce sujet chez les conservateurs et les non-conservateurs.

« Ils occupent un espace tellement unique dans cette élection », a récemment déclaré Chambers à La Presse canadienne.

“Ils disent que nous devrions avoir une conversation sur ces choses, aucune autre partie ne dit que vous pouvez même discuter pour savoir si cela devrait être obligatoire ou non.”

Bien que le PPC semble attirer un soutien à travers le pays, il y a certaines régions où les gains ont été particulièrement visibles.

Nanos Research a brisé les divisions régionales dans le soutien aux partis à travers le pays dans son rapport spécial en comparant une période de cinq jours au début de la campagne (du 18 au 22 août) à une période de cinq jours après les débats officiels des chefs ( du 10 au 14 septembre).

Voici les résultats régionaux.

COLOMBIE BRITANNIQUE

Selon Nanos, la Colombie-Britannique s’annonce comme une course à trois serrée entre les conservateurs, le NPD et les libéraux, le PPC enregistrant la plus forte augmentation de soutien parmi les partis depuis le début de la campagne.

“Je vais probablement avoir l’air de me répéter quand nous parlons du Parti populaire et de beaucoup d’autres régions du pays, car nous voyons cette tendance dans beaucoup d’autres endroits également”, a déclaré Nanos.

Le Parti vert, en revanche, n’a pas connu la même trajectoire cette élection. Nanos a déclaré que le parti avait bénéficié d’un soutien allant jusqu’à 15% en Colombie-Britannique lors des élections précédentes, mais cette fois-ci, il n’a que 8%.

“[It’s] probablement un peu décevant par rapport à certaines des hausses historiques qu’ils ont connues dans cette province », a-t-il déclaré.

Soutien du parti du 18 au 22 août et du 10 au 14 septembre :

  • Conservateurs 35 à 30 %;

  • NPD 30 % à 26 %;

  • Libéraux 27 pour cent à 28 pour cent;

  • Parti Vert 7 à 8 %; et

  • Parti populaire du Canada 1 pour cent à 8 pour cent

PRAIRIES

Les Prairies restent un bastion pour les conservateurs, selon Nanos, qui a déclaré que le parti a conservé le même soutien qu’il avait au début de la campagne lorsque vous tenez compte de la marge d’erreur du sondage.

“Les prairies restent un verrou pour l’équipe bleue”, a déclaré Nanos. «Je ne pense pas qu’il y aura une grande différence dans les provinces des Prairies, car les conservateurs ont toujours une avance importante en matière de soutien aux bulletins de vote.»

Soutien du parti du 18 au 22 août et du 10 au 14 septembre :

  • Conservateurs 51 % à 49 %;

  • Libéraux 23 % à 17 %;

  • NPD 16 % à 23 %;

  • Parti populaire du Canada 5 à 8 %; et

  • Parti Vert 4 % à 2 %

ONTARIO

En regardant l’ensemble de la province de l’Ontario, Nanos a déclaré que les libéraux ont maintenu leur avance sur les conservateurs et ont même réussi à creuser un écart plus important depuis le début de la campagne. Il a également noté que la région du Grand Toronto reste un bastion libéral, selon les données.

« Ce n’est pas une grande surprise, dans la forteresse GTA, les libéraux ont encore une assez bonne avance. Ils s’en sortiront probablement très bien dans la RGT », a-t-il déclaré.

Notamment, le PPC a fait des progrès dans la province, a déclaré Nanos, avec une augmentation de 1 % à 7 % du soutien depuis le début des élections.

Soutien du parti du 18 au 22 août et du 10 au 14 septembre :

  • Libéraux 42 % à 40 %;

  • Conservateurs 35 à 30 %;

  • NPD 18 pour cent à 20 pour cent;

  • Parti populaire du Canada 1 pour cent à 7 pour cent; et

  • Parti Vert 3 % à 3 %

RGT

Soutien du parti du 18 au 22 août et du 10 au 14 septembre :

  • Libéraux 44 % à 47 %;

  • Conservateurs 34 à 27 %;

  • NPD 18 pour cent à 18 pour cent;

  • Parti populaire du Canada 1 pour cent à 6 pour cent; et

  • Parti Vert 3 % à 1 %

QUÉBEC

Alors que le soutien aux libéraux semblait assez fort au début de la campagne, Nanos a souligné que le Bloc québécois a réduit cet écart et que la course semble maintenant plus serrée qu’elle ne l’était auparavant.

“Cette marge n’est plus que de quatre points de pourcentage par rapport à un avantage de 10 points que les libéraux avaient au début de la campagne”, a-t-il déclaré.

Sinon, Nanos a déclaré qu’il n’y avait pas beaucoup d’autres surprises dans la province, l’île de Montréal demeurant un bastion libéral. Il a également noté qu’il n’y a pas eu d’augmentation spectaculaire de l’appui au PPC au Québec comme cela a été le cas dans d’autres provinces.

“Donc, c’est un peu un facteur, mais pas aussi dramatique que dans d’autres parties du pays”, a-t-il déclaré.

Soutien du parti du 18 au 22 août et du 10 au 14 septembre :

  • Libéraux 35 % à 32 %;

  • Bloc québécois 25 pour cent à 28 pour cent;

  • NPD 19 % à 15 %;

  • Conservateurs 16 % à 18 %

  • Parti Vert 4 pour cent à 3 pour cent; et

  • Parti populaire du Canada 1 pour cent à 4 pour cent

CANADA ATLANTIQUE

À l’instar du Québec, il y a également eu peu de surprises dans les provinces de l’Atlantique où les libéraux maintiennent leur solide avance.

« À l’heure actuelle au moins, les libéraux ont toujours ce qui serait considéré comme une avance de neuf points assez confortable, pas aussi confortable que l’avance des Prairies que les conservateurs ont, mais toujours assez décente dans les provinces de l’Atlantique », a-t-il déclaré.

Le PPC a également connu une légère augmentation du soutien dans cette région tandis que le Parti vert a vu sa popularité chuter, a ajouté Nanos.

Soutien du parti du 18 au 22 août et du 10 au 14 septembre :

  • Libéraux 41 pour cent à 41 pour cent;

  • Conservateurs 29 % à 32 %;

  • NPD 22 % à 20 %;

  • Parti Vert 7 % à 3 %; et

  • Parti populaire du Canada 2 % à 5 %

MÉTHODOLOGIE

Une enquête téléphonique aléatoire nationale à double base (terre + cellule) est menée chaque soir par Nanos Research tout au long de la campagne à l’aide d’agents en direct. Ce rapport est composé d’une comparaison de deux périodes de cinq jours de la campagne électorale, la première vague se situant entre le 18 et le 22 août et la seconde entre le 10 et le 14 septembre, pour les électeurs de la province de la Colombie-Britannique.

La marge d’erreur pour un sondage de 221 et 300 répondants est respectivement de ±6,7 points de pourcentage et ±5,7 points de pourcentage, 19 fois sur 20.

Avec des fichiers de La Presse Canadienne

Aperçu de la soirée électorale de CTVNews.ca : Pour ceux qui recherchent la carte mentionnée dans l’émission, voici le lien : https://www.ctvnews.ca/politics/federal-election-2019/results-map

Veuillez noter que cette version de la carte présente actuellement les résultats des élections de 2019. Vous pourrez voir la carte avec les numéros mis à jour au fur et à mesure de leur arrivée le 20 septembre.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *