Categories
Breaking News

Les ventes de maisons se refroidissent en août, mais les prix moyens restent bien supérieurs à ceux de l’année dernière

Le marché canadien de l’habitation a continué de montrer des signes de ralentissement lent en août, alors que le nombre de ventes a diminué alors même que les prix de vente étaient toujours en hausse par rapport à ce qu’ils étaient il y a un an.

L’Association canadienne de l’immeuble a déclaré mercredi que 48 379 maisons ont changé de mains en août, en baisse de 0,5% par rapport à juillet – et en baisse d’environ 14% par rapport au nombre de ventes enregistrées à la même époque l’an dernier.

Environ la moitié de tous les marchés voient plus de maisons arriver sur le marché, tandis que l’autre moitié en voit moins. Shaun Cathcart, économiste en chef du groupe qui représente plus de 100 000 agents immobiliers à travers le pays, a déclaré que le marché semblait entrer dans une nouvelle phase.

“Les marchés immobiliers canadiens semblent se stabiliser quelque part entre les niveaux d’avant et de pic de la pandémie, c’est-à-dire toujours extrêmement déséquilibrés”, a-t-il déclaré dans un communiqué.

Bien que le marché puisse ralentir dans de nombreuses régions du pays, cela ne se traduit pas pour l’instant par une baisse des prix dans l’ensemble. Le prix de vente moyen d’une maison le mois dernier était de 663 500 $. C’est en hausse par rapport au prix de vente moyen de 586 000 $ en août 2020, mais en baisse par rapport au sommet historique de 716 000 $ établi en mars 2021, lorsque les craintes de bulle bouillonnaient.

Les prix sont en moyenne en baisse par rapport à mars, de même que les volumes de vente – en baisse de 28% par rapport à leur pic de mars.

L’ACI affirme que le prix moyen peut être trompeur, car il est facilement faussé par les ventes sur les grands marchés chers comme Toronto et Vancouver. Au lieu de cela, l’organisation claironne un autre chiffre – l’indice des prix des maisons – car il s’ajuste aux types de maisons vendues. Ce chiffre a augmenté de plus de 20% au cours de l’année jusqu’en août, après avoir également culminé en mars 2021.

L’économiste Rishi Sondhi de la Banque Toronto-Dominion affirme que les ventes de maisons sont en baisse, mais à partir d’un niveau qui n’était pas viable au départ. “Les marchés ont jusqu’à présent été plus tendus que prévu au troisième trimestre”, a-t-il déclaré dans une note aux clients. “Cela suggère que les prix des maisons pourraient continuer à augmenter à court terme.”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *